40 ans de fondation

Chers frères et sœurs,

En nous retrouvant ce matin pour célébrer la fête de la Croix Glorieuse, nous voudrions célébrer avec vous les 40 années de la communauté.

40 ans de fondation de la communauté

Une fondation, nous le croyons qui a été voulue par le Seigneur. En effet, les premiers frères n’avaient pas le désir de fonder une nouvelle communauté mais d’entrer dans une déjà existante. Mais,« Soyez vous-mêmes » dit  Dom Bernard Ducruet aux premiers frères . Ainsi le 13 septembre 1981, les premiers frères se retrouvent alors qu’ils pensaient se retrouver le 8 septembre.  C’est une  date de naissance pas choisie! Plus tard nous comprendrons que c’est à ce mystère que le Seigneur désire que la Communauté soit consacrée.

Mystère de la Croix Glorieuse

Ce mystère nous apprend que les événements douloureux peuvent devenir chemin de croissance. Du mal le plus grave jamais commis par l’homme quand il crucifie Celui-là même qui vient pour le sauver, l’Amour de Dieu est capable de se servir pour faire le bien le plus extraordinaire qui soit : Le salut pour tous les hommes de tous les temps et de tous les lieux qui veulent bien l’accueillir. Consacrés au mystère de la Croix Glorieuse, nous allons faire cette expérience que du mal Dieu peut toujours tirer du bien mais nous n’avions pas prévu que c’est la communauté elle-même qui se laisserait piéger par le mal.

Les “confessions” de la communauté

Comme St Augustin, nous pourrions écrire communautairement nos « Confessions ». Quand Augustin écrit les Confessions, il y a plusieurs années qu’il est évêque et il commence à avoir une grande influence sur l’Eglise de son temps. Il est reconnu pour son intelligence de la foi et sa grande sagesse. Il n’hésite pourtant pas à confesser ses errements à la recherche de la vérité qui l’ont mené à des impasses, ses combats dans l’ordre de la sensualité, il ne cache pas son péché.  Et cela pour mieux magnifier la Miséricorde du Seigneur qui l’a accompagné sans cesse au cœur même de sa vie agitée, cette même Miséricorde qui l’a fait entrer dans une vie nouvelle !

Nous pouvons nous aussi confesser cette même bonté de Dieu à notre égard. Car il faut bien reconnaître que nous avons cédé à un moment donné à l’orgueil spirituel.  Quand les vocations affluent, quand les guérisons se manifestent, quand les conversions sont nombreuses, que le succès est au rendez-vous, la tentation est grande de se croire meilleurs que les autres, de penser qu’on a la vérité, qu’on a la solution face au déclin de l’Eglise… La Communauté a cru trop facilement que tout ce qu’elle faisait était inspirée sans plus savoir se remettre en cause ou se laisser questionner au point d’en arriver dans certains cas à des abus spirituels, des abus d’autorité et de pouvoir caractérisés, qui ont fait beaucoup de mal et durablement à certains de ses membres qui l’ont quittée ou non. Et nous n’en avions pas forcément conscience sur le moment : c’est le recul qui permet de dire cela.

Pourtant dans sa Règle St Augustin met clairement en garde contre l’orgueil dont il dit qu’il « s’attaque au bien même que l’on fait pour le réduire à néant. »

Il en tirera un enseignement bien valable pour nous aujourd’hui :

« Si vous voulez savoir quelle est la vertu principale à pratiquer pour nous rendre disciples de Jésus-Christ, et la plus efficace pour nous unir à Dieu, je vous dirai que c’est premièrement l’humilité, secondement l’humilité, troisièmement l’humilité. » st Augustin

Nous avons donc été conduits à faire la vérité sur nous-mêmes, aidés en cela par l’Eglise et à entamer un long travail de refondation auquel tous les membres actuels de la communauté ont participé activement. Nous avons essayé de nommer notre péché personnel ou collectif qui nous avait atteint et de ce mal le Seigneur a tiré du bien. Notre Communauté a été à deux doigts de disparaître. Mais aussi petite soit-elle aujourd’hui, nul doute que c’est le Seigneur qui a voulu qu’elle continue à vivre au sein de l’Eglise.

Quelques fondements de la communauté

 Et notre communauté continue de vivre avec ces intuitions fortes qui l’ont animé dès ses tout-débuts :

  • Partager l’expérience de l’effusion de l’Esprit Saint qui offre une rencontre personnelle avec le Christ et qui rend disciple missionnaire et que le pape François demande au Renouveau de propager aujourd’hui dans l’Eglise.
  • La grâce de la complémentarité entre frères, sœurs, laïcs : un cadeau pour nous, pour l’Eglise. Un signe : actuellement nos responsables sont des sœurs au niveau local ou général. Même si encore besoin de progresser pour une meilleure collaboration et communion. Notre premier témoignage et apostolat : notre amour fraternel. Tendre à être un seul cœur et une seule âme tournés vers Dieu. C’est cela qui féconde tous nos apostolats.
  • Serviteurs de la communion au cœur d’une paroisse qui ne se veut surtout pas uniforme mais accueillant une grande diversité de conditions sociales, d’âge, d’origine : une paroisse famille où la fraternité entre tous soit de plus en plus effective et qui est elle-même en communion avec les réalités diocésaines.
  • L’urgence de la mission :  Toujours à nous interroger sur ce que le Seigneur nous dit à travers les événements et les appels de l’Eglise. Aimer les hommes de notre temps loin de Dieu, loin de l’Eglise, tous ceux qui, sur des chemins de traverse, cherchent Dieu comme Augustin. Ceux qui sont le plus en marge, à la « périphérie ». Ceux qui sont en souffrance de quelque manière que ce soit.
  • La joie, la simplicité caractérisent aussi notre vie. C’est à Marie avec qui nous faisons Alliance que nous demandons de nous garder dans cette attitude spirituelle.

Merci

Autant de richesses qui nous ont été confiées pour que nous les offrions généreusement. Un anniversaire c’est l’occasion de redire oui à l’appel du Seigneur. Tout à l’heure sœur Hélène a prononcé ses premiers vœux au milieu de nous en privé. C’est bien sûr une grande joie pour chacun des membres de la communauté. C’est aussi une exigence qui nous est rappelée, celle d’une fidélité toujours plus grande à nos propres engagements. Merci à vous tous qui êtes venus nous entourer pour notre fête de prier pour nous pour que nous soyons fidèles au milieu de vous à notre vocation en nous rappelant toujours d’où le Seigneur nous a tirés : ainsi nous pourrons mieux annoncer aux hommes de ce temps l’immense Espérance de la Vie plus forte que la mort, de la Miséricorde plus forte que le mal.

fr. Jean-Luc Marie (homélie fête de la Croix Glorieuse 2021)