Billet de SAM n°8 « L’Agneau de Dieu » suite

L’Agneau de Dieu, suite

Pourquoi Le Christ est l’agneau de Dieu?

Essayons de voir pourquoi  le Christ a été désigné par le terme »Agneau de Dieu ».

Selon le Livre de l’Exode, le peuple hébreu avait été réduit en esclavage par les Egyptiens (Ex ch 1, v 8 à 14). C’est pourquoi Dieu voulut le délivrer, le libérer, et le faire sortir d’Egypte. Il avait confié cette mission à Moïse.

Or Pharaon n’était pas prêt à voir s’en aller cette main d’œuvre facile et il fallut la mort de tous les premiers-nés des Egyptiens, en une nuit fatale, pour qu’il cède aux instances de Moïse. Comment les fils aînés des Hébreux avaient-ils été épargnés cette nuit-là?

L’Exode, au ch 12, v 1 à 14, relate le passage du Seigneur, la Pâque:

« Le 10 du mois ( d’avril)…procurez-vous une tête de petit bétail par maison…agneau ou chevreau, mâle, sans tare…et le 14è jour du mois…l’assemblée entière d’Israël l’égorgera entre les 2 soirs. On prendra de son sang et on en mettra sur les montants et le linteau de la porte…On en mangera la chair rôtie au feu. Vous la mangerez en toute hâte (prêts à partir). Cette nuit-là…je frapperai tous les premiers-nés dans le pays d’Egypte…A la vue du sang (sur vos portes), je passerai outre et vous échapperez au fléau. Vous ferez mémoire de ce jour-là, d’âge en âge ».

Ainsi le Seigneur a sauté les maisons de Hébreux et tout le peuple s’est mis en marche vers le pays, promis par lui à Abraham, la terre d’Israël. La tradition juive a donné une valeur rédemptrice au sang de l’agneau: grâce au sang de l’agneau pascal, les Hébreux ont été rachetés de l’esclavage.

La tradition chrétienne voit dans le Christ le véritable agneau pascal. St Paul nous dit, en 1è aux Corinthiens, ch 5, v 7 :

« Notre Pâque, le Christ, a été immolé » 

et on lit en St Jean que Jésus fut mis à mort le jour de la Pâque, dans l’après-midi , à l’heure même où selon les prescriptions de la Loi on immolait au Temple les agneaux de la Pâque. (Jean ch 19, v 14)

On comprend dès lors pourquoi, à travers tout le Nouveau Testament, on désigne Jésus comme l’Agneau qui rachète les hommes au prix de son sang. On pourrait lire, par ex., la 1è épitre de Pierre, ch 1, v 18 et suivants; ou l’épitre aux Hébreux, ch 9, v 12 à 15. Nous avons vu aussi des passages de l’Apocalypse dans le billet précédent…A bientôt.

En relation...